Mon panier

(0 product)

guide de l'aromatherapie Bio sur Air Naturel

GUIDE AROMATHERAPIE BIO


1.    Qu’est-ce que l’aromathérapie ? Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?


L’aromathérapie …. C’est toute une histoire ! C’est l’utilisation médicale des extraits aromatiques de plantes ou plus communément appelés huiles essentielles. L’utilisation peut être  thérapeutique ou pour créer un parfum d’ambiance.
Dérivée de la phytothérapie, l’aromathérapie s’apparente à la naturopathie tout en étant classée parmi les médecines non-conventionnelles. C'est une thérapeutique naturelle d'une grande efficacité qui complète très bien toutes les autres approches alternatives à condition d'utiliser des huiles essentielles "authentiques" et de les utiliser correctement. Cette thérapie est utilisée depuis des millénaires en Egypte, dans la Grèce antique ou en Chine.
Lorsque l’on mélange différentes huiles essentielles, on crée une synergie qui peut ensuite se décliner par thème.
Chaque plante peut agir sur l’organisme humain, toutes les propriétés chimiques de chaque plante peuvent être déterminées et analysées. L’aromatogramme permet l’obtention des indications scientifiques sur leurs propriétés et leurs huiles essentielles.
C’est la botanique qui donne les indications précises sur chacune des plantes dont on va extraire des huiles essentielles.
La plus ancienne méthode d’extraction d’huiles essentielles est la distillation à la vapeur d’eau. On utilise un alambic dans lequel on place d’un côté la plante à distiller et de l’autre l’eau, puis on chauffe le tout. L’eau se transforme en vapeur qui « monte ». Les molécules aromatiques, volatiles, se dégagent des plantes et sont entraînées par la vapeur d’eau. Elle passe ensuite dans un tuyau froid, appelé le serpentin. Sous l’effet du froid, l’eau se condense. L’eau et l’huile n’étant pas soluble, on obtient d’un côté l’eau aromatique, de l’autre l’huile essentielle. Les deux sont séparées dans un troisième instrument, relié au serpentin : l’essencier. L’eau aromatique (hydrolat) est obtenue en plus importante quantité que l’huile essentielle, ce qui explique parfois le coût de certaines huiles essentielles.
Environ 250 espèces aromatiques sont connues et réparties en famille, la plus couramment utilisée est la famille des lamiacées qui regroupe notamment la lavande, le thym, le romarin, la menthe, l’origan, entre autres. Les autres grandes familles sont les suivantes:

  • Les Myrtacées (eucalyptus, giroflier,…)
  • Les Lauracées (laurier, bois de rose,...)
  • Les Astéracées (camomille, armoise...)
  • Les Apiacées (angélique, fenouil, aneth,...)
  • Les Cupressacées (cyprès, genévrier,…)
  • Les Abiétacées (pin, sapin, cèdre,...)
  • Les Rutacées (agrumes)

2.    Les bienfaits de l’aromathérapie ? (automédication, complément traitement)


Automédication de confort, calme, relaxation, préparation à l'endormissement, etc…autant de bienfaits constatés avec l’utilisation, à bon escient, des huiles essentielles.
Certaines huiles essentielles, comme le basilic exotique, le pin sylvestre ou encore l'épinette noire peuvent aider à affronter les situations de stress.
 Beaucoup de ces huiles possèdent par ailleurs des propriétés antiseptiques, qui peuvent, entre autres, être utilisées pour lutter contre le rhume et les infections bronchiques, en inhalation ou en application sur le thorax.
Les douleurs de tous types peuvent également être soulagées grâce aux huiles essentielles. Rhumatismes, douleurs articulaires, crampes, fatigue musculaire, règles douloureuses, rage de dent mais aussi maux de tête et notamment migraine, pour laquelle l'huile essentielle de menthe poivrée est particulièrement recommandée.
 Les maladies de peau peuvent aussi voir leurs symptômes diminuer grâce à certaines  huiles essentielles. Mais attention, il faut être particulièrement prudent car beaucoup d'entre elles sont, au contraire, dermocaustiques, elles irritent la peau et risquent de provoquer des brûlures.
Il n’est pas indispensable d’être malade ou stressé pour utiliser les huiles essentielles. Leur utilisation en prévention peut, par exemple, renforcer le système immunitaire.


3.    Utilisation diverses et variées des huiles essentielles


L'utilisation la plus facile et la plus courante reste la diffusion atmosphérique, mais uniquement avec un diffuseur adapté qui permet une micro diffusion ou dont la température de diffusion est située entre 35 et 60°c maximum. Une température supérieure accélère l'oxydation et altère les propriétés des huiles essentielles. C’est pourquoi, il faut éviter le brûle-parfum dont la température obtenue peut-être supérieur à 100°c. Une autre précaution à prendre, ne pas laisser le diffuseur atmosphérique actif en permanence, en effet dix minutes environ par heure sont suffisantes. Dans certains cas et pour les personnes souffrant d'allergies respiratoires (asthme), la diffusion peut être contre-indiquée.
Le diffuseur  d’huiles essentielles est très souvent utilisé pour "créer un décor olfactif" ou pour obtenir un parfum ambiant agréable ou encore pour chasser les odeurs indésirables de cuisson de certains aliments. Les arômes fruités des agrumes, par exemple, sont parfaitement préconisés.
Dans les bureaux, salles de travail, bibliothèques, salles de conférences ou d'études, des synergies à caractère "tonifiant" vont contribuer à stimuler le travail intellectuel, la concentration ou la mémoire.
Dans les boutiques et magasins, les odeurs corporelles, de cigarette ou encore de produits de nettoyage sont rédhibitoires. La diffusion d'huiles essentielles peut favoriser les transactions commerciales car le client sera plus disposé à faire ses achats dans un climat sain.
Les salons de massages, de bronzage ou les salles de relaxation utilisent des synergies propices à la détente.
Le diffuseur d’huiles essentielles peut se révéler efficace dans la destruction de micro-organismes ou germes porteurs de maladies telles que la grippe. Il peut être également utilisé en prévention pour la désinfection de la maison ou du lieu de travail.


4.    Les différents diffuseurs d’huiles essentielles


Il existe plusieurs technologies de diffusion :

  • La diffusion naturelle : il suffit de mettre quelques gouttes sur une pierre en silice et laisser la diffusion se faire naturellement. La pierre en silice peut se poser une surface chaude pour une meilleure diffusion.

  • La chaleur douce: le processus de diffusion naturelle est accéléré par la chaleur…mais  douce pour ne pas altérer les propriétés des huiles essentielles. Une chaleur plus intense brûlerait les huiles essentielles et leur ferait perdre toutes leurs propriétés. La fabrication en céramique permet de poser le diffuseur sur n’importe quelle surface car seule la partie haute chauffe. Ce type de diffuseur ne fait aucun bruit et est très facile d’entretien, il suffit de nettoyer avec un chiffon doux et humide la partie supérieure. Ce mode de diffusion ne crée pas de saturation de la pièce.

  • La nébulisation ou effet venturi : une pompe à air et une verrerie qui va servir de buse, vont permettre la création d’une brume. La verrerie va faire éclater l’huile essentielle en nombreuses fines particules et la diffuser comme un brouillard.

  • Les ultrasons : on verse quelques gouttes d’huiles essentielles dans l’eau, puis une  plaque vibre pour faire éclater en gouttelettes très fines l’eau et l’huile essentielle. Un ventilateur va ensuite transporter cette brume visible et froide dans la pièce.

  • La ventilation à froid : Quelques gouttes d’huile essentielle sont versées dans un récipient en polypropylène puis un ventilateur propulse l’air et diffuse l’huile essentielle  dans la pièce.

 

5.    Bien choisir son huile essentielle


L’huile essentielle est un concentré de plante et si la plante a reçu un quelconque traitement chimique, il se retrouvera dans l’huile essentielle ! Il est important de choisir une huile essentielle Bio pour s’assurer qu’elle ne contienne que la plante et rien d’autre. Si l’huile essentielle n’est pas Bio, cela ne veut pas dire qu’elle soit mauvaise, il faut juste s’assurer de l’origine et de la manière dont elle a été distillée.
Assurez-vous de choisir une huile labellisée. Cela permet de savoir exactement ce qu'il y a dedans. En effet, les huiles n'ont pas du tout les mêmes effets selon leur chémotype. Il est donc primordial que celui-ci soit déterminé et indiqué sur le flacon.
Deux labels existent en France, auxquels vous pouvez faire totalement confiance :

- HECT, pour huile essentielle chémotypée
- HEBBD, pour huile essentielle botaniquement et biochimiquement déterminée

Pour conserver toutes ses propriétés, l'huile essentielle doit se trouver dans un flacon hermétique et à l'abri de la lumière. Vérifiez donc l'emballage avant d'acheter, ainsi que l'endroit où elles sont stockées. Bien conservées, elles ne se périment pas.


Quelques conseils :

  • Il est important de ne diffuser que des huiles essentielles pures et de préférence de culture biologique.
  • Ne jamais diffuser les huiles essentielles de façon continue cela conduirait à saturer l'air en molécules aromatiques.
  • Eviter de laisser trop longtemps des huiles essentielles dans un diffuseur car elles peuvent s'oxyder et s'épaissir.
  • Ne jamais diffuser plus de 5 minutes dans une chambre d'enfant

 

6.    Contre-indications

 

Malgré les propriétés thérapeutiques conférées aux  huiles essentielles de par leurs composants biochimiques, ces mêmes composants peuvent être à l’origine de contres indications.
En aromathérapie on exclut toujours des traitements à base d'huiles essentielles pour les nourrissons à cause de l’immaturité enzymatique, pour les femmes enceintes (surtout au cours des trois premiers mois lorsque les tissus sont en formation), pour les personnes allergiques (asthmatiques, ...), pour les animaux comme les chiens et les chats (absence de certains systèmes enzymatiques de métabolisation) et toujours sans l'avis d'un professionnel averti.
Certaines huiles essentielles sont très bien tolérées pures sur la peau, mais elles sont l'exception. Certaines huiles essentielles sont dermocaustiques, c'est-à-dire qu'elles irritent ou altèrent la peau. La plupart des huiles essentielles nécessitent d'être diluées au 1/5 (concentration maximum) le plus souvent au 1/10 voire au 1/20 ou au 1/100 (concentration minimum) c'est-à-dire de 20%, 10%, 5% ou 1% V/V ou W/W dans une huile végétale (amande douce, d'avocat, d'argan, de macadamia etc.) Certaines huiles essentielles se potentialisent mutuellement et sont donc plus efficaces en association. Les formules associant différentes huiles essentielles dans certaines indications, telles celles reprises dans la littérature spécialisée ont donc un sens.

Retrouvez les autres guides

Livraison Gratuite

24 ou 48h chez vous, ou en points relais

un site reconnu

Palme d’argent e-commerce en 2010. + de 25 000 clients

Paiement sécurisé

Vos données et vos paiements sont sécurisés

Retour sous 14 jours

Droit de rétractation si le produit ne convient pas

© 2008 - Waf-direct - Nous recrutons - Mentions légales - Plan du site - Nuages de mots clés - Tous droits réservés - N° de SIREN 478 343 486 00021 Création de site ecommerce magento